Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Jeudi 25 février 2016 | etats-unis/sécurité sanitaire

Barack Obama veut augmenter les moyens alloués au FSMA


La Maison Blanche propose d'augmenter les ressources allouées à la mise en place d'un système de sécurité sanitaire renforcé et intégré en 2017, dont le FSMA (Food Safety Modernization Act) constitue une pierre angulaire (Agra Alimentation du 26 novembre 2015).


Le président Obama souhaite augmenter de 212 M$ (190 M€) l'enveloppe allouée à la FDA (Food and Drug Administration) et aux CDC (centres pour le contrôle et la prévention des maladies), selon le projet de budget 2017 présenté le 9 février. La FDA recevrait ainsi 1,5 milliard de dollars (1,35 Mrd€) pour mettre l'accent sur la mise en place des règles de sécurité sanitaire, notamment en ce qui concerne le Foreign Supplier Verification Program (FSVP), ainsi que sur l'éducation des consommateurs afin que leurs choix alimentaires deviennent plus sains. Rappelons que le FSVP concerne directement les entreprises qui importent des denrées alimentaires aux Etats-Unis. Les CDC recevraient, eux, 52 M $, (46,7 M €) afin de mieux étudier les lacunes des Etats-Unis en termes de sécurité sanitaire et de former les structures de santé étatiques à ce sujet. Notons que cette enveloppe serait financée, pour près de 200 M $ (180 M €) par des taxes.

RÉACTIONS

Différentes organisations professionnelles ont immédiatement réagi. « L'augmentation de 25,3 M$ (21 M€) prévue pour les activités de la FDA dans le champ de la sécurité sanitaire dans le projet de budget 2017 constitue un pas dans la bonne direction, mais reste largement insuffisant », a indiqué Barbara P. Glenn, directrice générale de la NASDA (National Association of State Departments of Agriculture) dans un communiqué. Son organisation estime qu'une augmentation d'environ 100 M $ (90 M €) serait nécessaire pour atteindre les objectifs fixés par le FSMA. Elle s'oppose également à l'introduction de nouvelles redevances pour financer ces mesures. L'AFFI (American Frozen Food Institute) juge pour sa part que les ressources allouées à la sécurité sanitaire sont en déclin avec ce projet de budget, et conteste également très vigoureusement l'introduction de nouvelles taxes.

Dans la présentation de son budget 2016, la FDA avait expliqué que malgré ses efforts pour attribuer ses ressources à la sécurité alimentaire, le FSMA restait largement sous financé, et qu'elle n'était pas en mesure d'assurer que ce dernier serait mis en œuvre au rythme prévu. Le budget doit maintenant être examiné par la Chambre des représentants et le Sénat – qui peuvent avoir une influence considérable –, avant d'être dé-finitivement adopté.

MD



Téléchargements