Mercredi 19 avril 2017

Les moyens dédiés à l’étude des perturbateurs endocriniens manquent

« La recherche en écotoxicologie est trop peu développée en France », a affirmé Roger Genet, directeur général de l’Anses, lors d’un colloque organisé sur les perturbateurs endocriniens à Paris, le 11 avril. Ces molécules, notamment (...)
L’accès à cet article est réservé aux abonnés.

Téléchargements