Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Jeudi 23 juin 2011 | matières premières

Soutien de l’Ania aux propositions françaises au G20


Alors que s’ouvrent les discussions du G20 Agricole, l’Ania souhaite que « la question agricole et alimentaire revienne au centre des enjeux mondiaux. La volatilité excessive des prix des matières premières agricoles a en effet des impacts lourds sur l’ensemble de notre filière, des producteurs jusqu?aux consommateurs », indique l’association dans un comuniqué.
L’Ania soutient les propositions du ministre français de l’Agriculture, Bruno Le Maire, qui visent à créer un environnement de plus grande stabilité. « La régulation tant attendue suppose d’abord un accroissement de la production mondiale des matières premières agricoles, estime l’industrie alimentaire française, notamment par le biais de l’augmentation de la productivité. L’Ania demande : une transparence sur les disponibilités et la réalité du marché par la mise en place d’une banque de données fiable, complète et régulièrement actualisée sur l’évolution de l’offre et de la demande des marchés physiques agricoles ; une coordination des politiques agricoles afin d’éviter des décisions protectionnistes unilatérales qui perturbent les marchés ; une réflexion sur des instruments de stockage ou de réserves alimentaires d’urgence ; une plus grande transparence sur les marchés financiers dérivés des matières premières agricoles, qu’ils soient organisés ou de gré à gré ». « Il est urgent que le G20 parvienne à un accord rendant, aujourd’hui et à l’avenir, les fluctuations soutenables », commente Jean-René Buisson, président de l’Ania.
Rédaction Agra Alimentation



Téléchargements