Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Mercredi 01 mars 2017

Tereos, des bouchées végétales rentables ?


La France leader mondial de la protéine ... Le rêve bientôt réalité ? En tout cas, depuis la signature à l'automne dernier d'un engagement en ce sens entre l'Etat et le consortium Protéines France réunissant actuellement les sept plus gros industriels du secteur (Avril, Limagrain, Neovia, Roquette, Tereos, Terrena et Vivescia), les choses avancent. En témoigne le dernier évènement en date : l'inauguration du pilote de Tereos en Alsace le 28 février. Grand gagnant il y a un an du concours mondial de l'innovation pour son projet de protéines végétales, du nom de GenVie, le groupe sucrier, qui est aussi deuxième producteur mondial protéine de blé, a annoncé le lancement de son Sauté végétal à l'intention de la restauration collective. Un sauté dont l'apparence, le goût, la texture se veulent assez proches du poulet, mais sans aucune protéine animale. Une fois cette phase test passée, tout d'abord en France et en Allemagne, le projet devrait si tout va bien entrer dans une phase industrielle. Une nouvelle usine avec une capacité de production 10 fois supérieure à celle du pilote actuel serait alors mise en route. 

Tereos n'est pas le seul industriel positionné sur les substituts de viande en France. Sojasun, Herta, Fleury Michon, notamment proposent déjà des produits pour les végans en grande distribution. Mais Tereos ne vise pas seulement le marché français ou même l'Europe. Il compte bien à terme se développer à l'export, et notamment en Afrique. Il est vrai que la technologie du produit qui peut se conserver à température ambiante offre de sérieux avantages pour le grand export, et notamment dans "les zones géographiques déficitaires en protéines", souligne d'ailleurs le groupe sucrier. Et si Tereos reste assez discret sur le niveau de rentabilité de son "faux" Sauté de viande, tout laisse à penser qu'une fois produit en quantitée, il affichera de bons niveaux de marges.

Perrine Delfortrie